Comment devenir franchisé dans le fitness ?

Comment devenir franchisé dans le fitness ?

Temps de lecture: 5 minutes

L’environnement du fitness en France

Le monde du fitness français connait actuellement un développement fulgurant, essentiellement grâce aux franchises. En 2016, la France comptait 5,5 millions d’adhérents, s’installant ainsi sur le podium européen derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne mais devant l’Espagne et l’Italie. Les franchises leaders du marché sont Keep Cool, L’Orange Bleue, et le Groupe Moving qui comptabilisent à elles trois plus de 740 clubs.

Les franchises de fitness en Europe génèrent beaucoup d’argent puisqu’en 2016, le chiffre d’affaire a augmenté de 3,1% pour atteindre les 23,6 milliards d’euros. Il faut dire que les adhérents sont de plus en plus nombreux, et cela profite principalement aux franchises puisqu’elles rassemblent 22.5% des adhérents européens.

En France, les principaux acteurs du fitness se développent en franchise. Ainsi, L’Orange Bleue regroupe 368 clubs, le Groupe Moving, avec les enseignes Fitness Park, Garden Gym, Club Moving, Lady Moving et Moving Express en totalise 200 et Keep Cool est à la tête de 168 clubs. La croissance du secteur s'explique essentiellement par la réussite des offres low cost et par l’engouement pour les studios.

Les franchises low cost ont la côte

Le nombre de pratiquants de fitness en club n’a de cesse d’augmenter. Ainsi, plus de 8% de la population française possède un abonnement au sein de l’un des 4000 clubs de l’Hexagone. Entre 2015 et 2016, le nombre de pratiquant a progressé tandis que le prix moyen des abonnements a légèrement reculé. En 2016, les adhérents ont dépensé en moyenne 41€ chaque mois pour faire du sport en salle. Cette légère baisse s’explique, selon Deloitte et EuropeActive, par la multiplication des acteurs low-cost et du milieu de gamme. On trouve notamment sur ce segment les réseaux l’Orange Bleue, Keep Cool, Magic Form, Basic-Fit ou encore Fitness Park. On comptait à la fin 2016, environ 650 salles low-cost en France. En opposition aux clubs low cost, se développent de plus en plus d’enseignes premium et des concepts baptisés « boutique gym ». Ces derniers se spécialisent dans une seule activité comme le Spinning, le functional training, le Pilates ou le yoga.

Le poids du marché français du fitness demeure difficile à appréhender car aux côtés des chaînes de remise en forme se glissent les clubs indépendants mais aussi les nombreuses associations proposant des activités de fitness. En France, les clubs appartiennent essentiellement à des entrepreneurs indépendants. Mais la franchise est belle et bien présente puisque, selon la dernière édition de l’étude Deloitte EuropeActive consacrée au marché de la santé et du fitness en Europe, on trouve neuf réseaux de franchises dans le Top 10 des principales enseignes de fitness. Le secteur devrait poursuivre sa croissance en France avec notamment le développement d’offres personnalisées. La franchise devrait asseoir son positionnement avec l’ouverture de nouvelles unités, notamment sur le segment low-cost et premium.

Fitness : les principales franchises françaises

Il existe de nombreux réseaux se développant en franchise au sein de l’Hexagone. Ainsi, les candidats à la franchise peuvent étudier les offres des enseignes Keep CoolL’Orange BleueFitness Park, Moving Express, Club Moving, Lady MovingGigafitL’Appart Fitness, Curves, Freeness, Magic Form, Liberty Gym ou encore Proxiforme.

Les avantages de la franchise

Le franchisé bénéficie généralement (selon les contrats de franchise) de :

  • La notoriété d'une marque connue dès l'ouverture de l'activité
  • Le savoir-faire du franchiseur
  • Prise en charge des frais d'étude de marché
  • Préparation du dossier financier
  • Formation initiale et continue
  • Suivi d'aide au démarrage de l'activité
  • Publicité de lancement
  • Publicité nationale
  • Aide à la gestion de trésorerie
  • Assistance technique, commerciale, juridique

Outre ces avantages, il est constaté qu'un entrepreneur qui démarre son activité en franchise a plus de chance de réussite qu'un commerce indépendant, bien qu'il n'existe pas de garantie de réussite dans les contrats de franchise.
Enfin, le franchisé est propriétaire de son fonds de commerce (sa clientèle incluse), il peut donc en disposer et le céder librement.

NB : Le franchiseur n'a pas d'obligation de maintenir son enseigne ou sa marque. Il peut enlever ou maintenir son enseigne dans les conditions prévues par le contrat de franchise.

Les inconvénients de la franchise

L'investissement de départ lié à une création d'entreprise en franchise est souvent plus élevé qu'une création en tant qu'entrepreneur indépendant. En effet, les frais de création sont les mêmes (achat du fonds de commerce, travaux, ...) mais en plus il y a généralement un droit d'entrée à verser au franchiseur, au titre de son étude de marché, de son assistance à la création, de son assistance au démarrage de l'activité.

Certains franchiseurs peuvent avoir des exigences de travaux d'installation, de mobilier ou d'emplacement.

Hormis ces droits d'entrée, une rétribution est presque toujours versée par le franchisé au franchiseur. Cette rétribution est souvent calculée sur le chiffre d'affaires, et dure tant que l'enseigne ou la marque est exploitée.

D'autre part, le sentiment de totale indépendance existe moins en franchise qu'en entreprise indépendante.

Les étapes pour devenir franchisé

1 – Bilan personnel

Avant de devenir franchisé, il est important de faire un auto-examen et évaluer : sa motivation pour entreprendre, son profil et ses capacités de financement.

Votre motivation

Devenir franchisé est une aventure qui nécessite du temps, des ressources financières et de l'énergie. Par ailleurs, le projet comportant des risques, l'environnement familial doit également être favorable à une telle entreprise. Enfin, il est probable que vous soyez amené à travailler loin de chez vous. Une mobilité géographique est alors nécessaire. Il faut être prêt à faire des sacrifices.

Votre profil

Devenir franchisé, c’est avant tout créer une entreprise. Vous devrez alors avoir des compétences en management, gestion, prise de décision, et surtout des compétences commerciales.

Votre capacité de financement

Le montant de l’apport personnel doit obligatoirement couvrir le 1/3 de l’investissement total. En fonction du secteur d’activité et du franchiseur, les capitaux nécessaires peuvent aller de 5 000 à plus de 500 000 euros. Évaluez au mieux votre patrimoine et assurez-vous au préalable d’avoir des fonds propres suffisants. Le cas échéant, rapprochez-vous de votre banque pour calculer votre capacité d'emprunt.

2 – Le choix du réseau franchiseur

Avant de se mettre à son compte, il faut explorer toutes les sources d'information qui vous aideront à choisir le concept auquel vous souhaitez adhérer. Recherchez-vous un concept innovant ? Ou préférez-vous rejoindre un franchiseur déjà bien établi ? Ces choix dépendront notamment de votre niveau d’apport et de votre profil.

La recherche d'information

Pour vous aider à comparer les différentes offres de franchises plusieurs sources d'information sont disponibles.

  • Vous pouvez consulter l’annuaire de franchises de l’Observatoire de la franchise.
  • Vous pouvez également consulter les différents professionnels et spécialistes de la franchise de votre région : avocats, notaires et experts-comptables. Ils sont susceptibles de vous fournir une information pertinente et fiable.

Il existe également deux salons dédiés à la mise en relation franchiseurs / candidats à la franchise : Franchise Expo Paris et Top Franchise Méditerranée.

Se rendre à un salon de la franchise permet de rencontrer les animateurs réseau. Vous pouvez ainsi leur poser directement toutes les questions sur l'enseigne qu'ils représentent.

Le « potentiel » du réseau de franchise

Le potentiel englobe autant la situation actuelle que les perspectives d’avenir du réseau. Faire une étude de marché vous donne des informations sur la rentabilité potentielle du franchiseur que vous souhaitez rejoindre.

L’investissement de départ demandé

Selon l’activité et le franchiseur, l’investissement requis est très variable. Le budget à prévoir dépend des éléments suivants:

  • L’emplacement de l’unité
  • L’aménagement et l’équipement
  • Le droit d’entrée : il sert à financer l’animation des franchisés et le développement du réseau (formation initiale, formation continue, entretien, assistance, communication…)
  • La trésorerie, le Besoin en fonds de roulement

3 – Le Business Plan pour la création de votre franchise

En tant que futur franchisé, le business plan est un document clé qui vous aidera à convaincre vos partenaires financiers (pour un prêt) et le franchiseur. Il s’articule autour de deux points qui sont la description du projet et l’étude de marché.
Vous intégrerez la description du produit ou service, des informations sur le marché, de l’équipe et des avantages dont vous disposez. Il faudra également développer un volet consacré aux aspects financiers avec un bilan et un compte de résultat prévisionnel sur une période déterminée (en général 3 ans).

4 – Les choix du franchisé

Votre franchiseur

Vous êtes probablement déjà à mi-chemin des négociations. Le but ici n’est pas de "choisir" le franchiseur, mais plutôt de vérifier la qualité du savoir-fairesa notoriétéla solidité de l’enseigne, sa santé financière… Pour ce dernier critère, le franchiseur est tenu de vous fournir le DIP (document d'information précontractuelle).

L’emplacement

Pour un franchiseur éclairé, l’emplacement est un élément déterminant dans le choix de ses partenaires. Pour faire le bon choix vous devez tenir compte de l’accessibilité, du trafic, de la visibilité, du quartier de la concurrence locale, de la surface…

Le statut juridique

La franchise n’a pas de statut juridique à part entière, vous pouvez choisir parmi les formes classiques d’entreprise : Eurl, Sarl, Sa, Sas. Chacun de ces statuts étant spécifique, n’hésitez pas à vous faire conseiller par votre expert-comptable.

Le code de déontologie

Devenir franchisé, c'est adhérer à des valeurs et des usages dans ses pratiques commerciales. Le code de déontologie européen de la franchise est un code de bonne conduite à respecter pour tout entrepreneur qui se lance dans le commerce en réseau.

Vous y êtes presque. Avant de devenir franchisé, il vous faudra signer le fameux contrat de franchise avant de vous lancer. Veillez toutefois à vérifier minutieusement les mentions obligatoires, clauses spécifiques, et autres conditions de validité du document.

Poursuivez la discussion avec notre équipe.

CONTACTEZ-NOUS